lundi 21 septembre 2009

Jaurès, Brel, Zebda

Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire ; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. (Jean Jaurès, Discours à la Jeunesse. Albi, 1903)

Jean Jaurès naquit à Castres (Tarn) le 3 septembre 1859, voilà donc 150 ans, et fut assassiné à Paris le 31 juillet 1914 par Raoul Villain, militant d'extrême droite. Jaurès avait considéré comme bellicistes les positions du gouvernement -alors dirigé par René Viviani, avec qui il avait fondé le journal L'Humanité en 1904- et tenait à éviter le déclenchement de ce qui serait la Première Guerre Mondiale, position politique qui lui valut ce vilain crime. Le lendemain, c'est-à-dire, le 1er août 1914, le gouvernement français décréta la mobilisation générale : on allait au casse-pipe. Comme la boucherie en question inspira des chefs-d'œuvre tels Voyage au bout de la nuit, de Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), ou Paths of Glory, de Stanley Kubrick, vous avez de quoi vous renseigner là-dessus. Bien entendu, à l'heure d'évoquer ceux qui s'illustrèrent par son opposition à la haine et à la barbarie, il ne faudrait surtout pas oublier Romain Rolland (1866-1944), auteur d'Au-dessus de la mêlée, collection d'articles publiés en Suisse au début de la PGM.

Un siècle et demi après la naissance de Jaurès, le groupe toulousain Zebda et la région Midi-Pyrénées ont pensé à lui. Pour le fêter, Zebda a repris la célèbre chanson Jaurès, de Jacques Brel, et la région a financé la production d'une vidéo qui sera diffusée dans les écoles. Mouss (Mustapha Amokrane) s'est expliqué à propos de cet hommage :
« C’est une chanson magnifique que nous avions déjà enregistré sur un album dédié à Brel il y a une dizaine d’années. Elle correspond bien à l’idée que nous nous faisons de la chanson et de la poésie sociale. Elle décrit le monde ouvrier en faisant appel à l’émotion, avec affection et réalisme, mais sans misérabilisme. »
Comme la technologie nous l'accorde, je vous joins ladite vidéo de Zebda suivie d'une autre d'une rare éloquence conçue par Dominique H. Villeneuve : l'assemblage de la voix de Brel interprétant sa chanson et des images de l'album de Pierre Miquel s'avère plus que marquant.



1 commentaire:

Anonyme a dit…

Merveilleuse!!! Et moi heureuse de savoir qui était Jean Jauress... Ma famille à Bordeaux habite au 42, avenue Jean Jauress!!
Merci, le proff!!
REBE