vendredi 14 mai 2010

Musique, francomonde et nostalgies montréalaises

Dans le dossier 6 du livre de l'élève de NB 1, on vous propose un parcours francophone à travers la chanson. Les auteurs choisis pour aborder ce sujet sont Tété et Robert Charlebois, ce qui constitue notamment un hommage à Montréal, au Canada, ce pays où les castors refaçonnent le paysage.
Dans le but d'éviter un excès de nostalgie montréalaise, et afin de donner une vision plus variée de la francophonie, nous avons vu aussi dans la salle d'informatique des vidéos d'autres artistes (M C Solaar, Massilia Sound System, Jane Birkin, Khaled, Faudel et Rachid Taha...). En tout cas, pour ceux qui ne sont pas venus aujourd'hui, vendredi d'un mai encore hivernal (j'en connais qui ne voudraient précisément se marier avec l'hiver et qui en ont vraiment ras le bol de sentir le froid, après tant de mois désoleillés), je colle ci-dessous les deux vidéos illustrant les chansons de Tété et de Charlebois que nous avons vues/écoutées : À la faveur de l'automne et Je reviendrai à Montréal. En ce qui concerne Tété, disons qu'il symbolise fort bien le francomonde évoqué par le titre de ce message ; né à Dakar, de mère antillaise et de père sénégalais, il a fait ses études en France, à l'université de Nancy, et il habite entre Paris et Montréal. Pas mal, n'est-ce pas ?


Posté devant la fenêtre / Je guette / Les âmes esseulées / A la faveur de l'automne
Posté devant la fenêtre / Je regrette / De n'y avoir songé / Maintenant que tu abandonnes
A la faveur de l'automne / Revient cette douce mélancolie / Un, deux, trois, quatre / Un peu comme on fredonne / De vieilles mélodies
Rivé devant le téléphone / J'attends / Que tu daignes m'appeler / Que tu te décides enfin
Toi, tes allures de garçonne / Rompiez un peu la monotonie / De mes journées de mes nuits / A la faveur de l'automne / Revient cette douce mélancolie
Un, deux, trois, quatre / Un peu comme on fredonne / De vieilles mélodies
A la faveur de l'automne / Tu redonnes / A ma mélancolie / Ses couleurs de super-scopitone / A la faveur de l'automne
Comment ai-je pu / Seulement être aussi bête ? / On m'avait prévenu / Voici la vérité nue / Manquerait / Plus que le mauvais temps / S'y mette, / Une goutte de pluie et / J'aurais vraiment tout perdu



Je reviendrai à Montréal / Dans un grand Bœing bleu de mer / J'ai besoin de revoir l'hiver / Et ses aurores boréales
J'ai besoin de cette lumière / Descendue droit du Labrador / Et qui fait neiger sur l'hiver / Des roses bleues, des roses d'or
Dans le silence de l'hiver / Je veux revoir ce lac étrange / Entre le cristal et le verre / Où viennent se poser des anges
Je reviendrai à Montréal / Ecouter le vent de la mer / Se briser comme un grand cheval / Sur les remparts blancs de l'hiver
Je veux revoir le long désert / Des rues qui n'en finissent pas / Qui vont jusqu'au bout de l'hiver / Sans qu'il y ait trace de pas
J'ai besoin de sentir le froid / Mourir au fond de chaque pierre / Et rejaillir au bord des toits / Comme des glaçons de bonbons clairs
Je reviendrai à Montréal / Dans un grand Bœing bleu de mer / Je reviendrai à Montréal / Me marier avec l'hiver / Me marier avec l'hiver

Aucun commentaire: