jeudi 5 novembre 2009

Le Café

Suite à notre projet d'excursion à Alcalá, afin d'y voir les courts métrages francophones —tous d'animation— du festival ALCINE, un certain nombre d'élèves ont commencé à fouiller dans le Net en vue de repérer des vidéos d'animation en français. Jorge, un élève de NB 1, en a déniché une de remarquable et me suggère de l'insérer dans le blog du prof, ce à quoi j'obtempère avec plaisir et sans tarder...


... d'autant plus qu'il s'agit d'un film de fin d'études : Le Café est une production de l'École des Métiers du Cinéma d'Animation (l'EMCA, née à Angoulême en 1999), réalisée en 2007 par Stéphanie Marguerite & Émilie Tarascou. Oldelaf & Mr D signent la musique.

Angoisse, fatigue, franc épuisement, stress poussent pas mal de travailleurs au café. Et au pousse-café et autres marcs pas de café. Et —ce qui pis est— en vitesse et sans liesse. Et puis, en France, arrivés au moment de boire la tasse, on a droit trop souvent à des "cafés fétides et pleins de bulles comme une eau de lessive", pour utiliser l'expression d'Olivier Rolin dans son roman Tigre en papier. Encore heureux qu'il y a le calva !

Il ne faut pas se souvenir de la terrible série de suicides chez France Télécom pour voir autour de nous ce qui se passe et qui est, en effet, fort de café : production bête, aveugle et souvent contre-productive, et consommation encore plus bête remplacent la vraie vie. Nous apprenons ces jours-ci que, dans le but de prouver à la société française la volonté gouvernementale de juguler les suicides des employés de F. T., Xavier Darcos, le ministre concerné, vient d'annoncer un plan d'urgence pour la prévention du stress au travail. "En parallèle", lis-je dans Le Monde,

"l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) a lancé une campagne pour prévenir le stress des salariés. Articulée autour d'un site, mieuxvivreautravail.anact.fr, cette campagne a pour objectif, selon Jean-Baptiste Obéniche, directeur général de l'Anact, de "donner aux acteurs de l'entreprise - syndicats, managers, médecins du travail, CHSCT, etc. - les outils concrets pour agir contre le stress au travail". Sur cette déclinaison française d'une campagne européenne, un questionnaire permet d'évaluer son niveau de stress, et le cas échéant, donne des conseils sommaires pour s'en défaire : identifier les tensions, en discuter entre salariés et employeurs... En Europe, plus d'un travailleur sur quatre souffre du stress. Ce mal serait la raison de plus de 50 % de l'absentéisme dans les entreprises."
Pour l'instant, je vous fais grâce des suggestions qu'éveillent en moi les solutions Darcos, les discussions salariés / employeurs ou l'expression "mieux vivre au travail" (un pur régal). Je souris rien qu'à l'idée d'une glose de Rafael Sánchez Ferlosio à ce propos et vous laisse une pensée de notre cher Chamfort facilement extrapolable à d'autres temps et d'autres latitudes :
Paris, ville d'amusements, de plaisirs, etc., où les quatre cinquièmes des habitants meurent de chagrin.
(Chamfort, Maximes et Pensées, 495)

Aucun commentaire: