lundi 9 mars 2009

Le Loup et l'Agneau. Versions d'Ésope, La Fontaine, Perret et Goodman/Eitan

Je vous offre ici la fable célèbre dans une bouchée quadruple. Jean de La Fontaine (1621-1695) fit sa version d'Ésope (selon Hérodote, il aurait vécu au VIIe-VIe siècle av. JC) ; Pierre Perret (Castelsarrasin, 1934) s'inspira de La Fontaine mais préférant la justice à la réalité, la révolte à la résignation ou au fatalisme, il introduisit un beau coup de théâtre/karaté (vendredi, nous avons écouté la chanson de Perret et je vous en avais promis les paroles) ; et puis récemment, Goodman/Eitan ont su retrouver la fable sous la propagande ordinaire du plus fort, qui démonise la victime par-dessus le marché.
Si vous souhaitez lire aussi la version de Phèdre (10 av. J.-C. – vers 54 ap. J.-C.), fabuliste latin, cliquez dessus.

Le Loup et l'Agneau (Ésope)

Un loup, voyant un agneau qui buvait à une rivière, voulut alléguer un prétexte spécieux pour le dévorer. C'est pourquoi, bien qu'il fût lui-même en amont, il l'accusa de troubler l'eau et de l'empêcher de boire. L'agneau répondit qu'il ne buvait que du bout des lèvres, et que d'ailleurs, étant à l'aval, il ne pouvait troubler l'eau à l'amont. Le loup, ayant manqué son effet, reprit : « Mais l'an passé tu as insulté mon père. — Je n'étais pas même né à cette époque, » répondit l'agneau. Alors le loup reprit : « Quelle que soit ta facilité à te justifier, je ne t'en mangerai pas moins. » Cette fable montre qu'auprès des gens décidés à faire le mal la plus juste défense reste sans effet.

Fable X - Le Loup et l'Agneau (La Fontaine)

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un loup survient à jeun, qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
"Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
-Sire, répond l'agneau, que Votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;

Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle ;
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
-Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'agneau ; je tette encor ma mère
-Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
- Je n'en ai point. -C'est donc quelqu'un des tiens :
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge."
Là-dessus, au fond des forêts
Le loup l'emporte et puis le mange,
Sans autre forme de procès.


Le Loup et l'Agneau (Pierre Perret chante 20 fables inspirées de Jean De La Fontaine)

Au bord d'un p'tit ruisseau loin des yeux d'la bergèr'
Un agnelet gentil qui têtait l'onde claire
Se gourrait pas un poil éclusant la lancequine
Qu'un loup l' cherchait partout pour en faire un tajine
Refrain
Tuer un p’tit agneau innocent… C’est bien laid…
Mais c’est pas dégueulasse avec des flageolets !
C’est pas la peine de vous triturer l’ caberlot
C’que j’ vous ai raconté
C’est le Loup et l’Agneau
Viens ici p’tit loubard, qui t’as filé l’ condé
De tremper ton gros blair dans mon sirop d’ablette ?
Mais sire, je savais pas, j’en ai sifflé qu’un dé
Ça n’est pas pour si peu que vous m’ faites la courette ?
Refrain
Et le Loup en trois bonds rattrapant le petit
Tomba sur l’innocent qu’il s’apprête à becqueter
Y’ a qu’en se réveillant à l’hosto qu’il apprît
Que cet agneau était champion de karaté !
Refrain
Finalement comm’ chez nous, y’ a des moutons bêlants
Y’ a des faibles et des forts, y’ a des noirs et des blancs…
Le roi, lui, il s’en tape, il est pas dans l’ troupeau
Il compte en s’endormant ceux qui paient des impôts
Refrain

Closed Zone (Yoni Goodman et Noga Eitan)

Aucun commentaire: